TLS Geothermics a engagé deux projets d’exploration en France en 2015.

Ces deux projets ont fait l’objet de demandes de permis exclusifs de recherches de gîtes géothermiques à haute température.

Ces demandes ont été accordées en Octobre 2017.

Ces deux permis sont maintenant partagés avec Storengy (Engie).

LE PROJET GEOPULSE

Le projet Geopulse est le fruit d’une collaboration entre TLS Geothermics et Storengy, filiale d’ENGIE, dans l’exploration et le développement de la géothermie dans le Massif Central.

L’objectif du projet est de construire une centrale géothermique profonde d’une puissance électrique de 5 MW, grâce aux eaux chaudes naturellement présentes entre 3000 à 3600 mètres de profondeur.

Pour accéder à cette ressource, deux puits profonds doivent être forés.

Informations

  • Permis Sioule-Miouze
  • Lieu : St-Pierre-Roche (Puy-de-Dôme, FR)
  • Novembre 2021 : démarrage du chantier
  • Octobre 2022 : forage et tests
  • Centrale en service : 2025
  • Profondeur gisement (verticale) : 3000m
  • Température attendue : 160 à 200°C
  • Débit recherché : 360 m3/heure
  • Puissance électrique : 6 MW (et jusqu’à 12 MW)
  • Production annuelle : 45 GWh (ou 90)
  • Electricité pour 9000 foyers

PROJET D’EXPLORATION DU PERMIS LA SIOULE

– 795 km² en première période (3 ans)
– titulaires : TLS Geothermics et Storengy SAS (filiale d’Engie)
– contexte combinant les grandes zones de failles crustales dans le socle et un magmatisme résiduel en refroidissement
– prolongation demandée
– plusieurs secteurs d’intérêts existent sur ce permis, dont le premier a fait l’objet d’études d’exploration entre 2015 et 2019 et a donné lieu au projet Geopulse.
– objectifs : potentiel pour plusieurs dizaines de MW électrique à l’échelle du permis, cogénération chaleur, valorisation des minéraux présents dans les fluides avec des procédés à faible impact.

La Sioule

PROJET D’EXPLORATION DU PERMIS COMBRAILLES-EN-MARCHE

– 805 km² en première période (3 ans)
– titulaires : TLS Geothermics et Storengy SAS (filiale d’Engie)
– contexte de grandes zones de failles crustales dans le socle
– prolongation demandée
– plusieurs secteurs d’intérêts existent sur ce permis, un premier secteur a été étudié à partir de 2016, d’autres secteurs seront étudiés à l’avenir
– objectifs : potentiel pour plusieurs dizaines de MW électrique à l’échelle du permis, cogénération chaleur, valorisation des minéraux présents dans les fluides avec des procédés à faible impact.

PROJET GEOCHUM EN MARTINIQUE

– demande de permis dit Sud Carbet (demande en octobre 2020 par TLS Geothermics et Storengy SAS)
– consortium : Engie Solutions, Storengy SAS et TLS Geothermics
– objectif : production et livraison de froid (climatisation et besoin en eau glacée) par géothermie profonde au CHU de Martinique. Raccordement possible d’autres utilisateurs. Production d’eau chaude sanitaire.
– lauréat en mai 2021 de l’Appel à Manifestation d’Intérêt lancée par l’ADEME Martinique en 2020, avec le soutien des autorités publiques locales (PTME).

PROJET D’EXPLORATION EN MARTINIQUE – PERMIS SUD CARBET

– demande de permis dit Sud Carbet (demande en octobre 2020 par TLS Geothermics et Storengy SAS)
– surface : 147 km²
– objectif : production d’électricité
– exploration sur le même permis que le projet GeoCHUM dans le but d’y découvrir une ressource permettant de réaliser une petite centrale géothermique de 5 MWe.

PROJET D’EXPLORATION EN MARTINIQUE – PERMIS POINTE SUD-OUEST

– demande de permis dit Pointe Sud-Ouest (demande en août 2020 par TLS Geothermics et Storengy SAS).
– surface : 108 km²
– objectif : production d’électricité entre 5 et 10 MWe dans le secteur des Anses d’Arlet

AUTRES PROJETS D’EXPLORATION DANS LE MASSIF CENTRAL AVEC STORENGY SAS

– Permis Bourbonnais-Est, surface de 630 km²
– Permis du Malzieu, surface de 471 km²
– Permis de Pouzol-Servant, surface de 493 km²
– Permis demandés en 2019 et en cours d’instruction par les services de l’Etat.
– Objectif : 5 à 6 MWe minimum par permis, cogénération chaleur, valorisation des minéraux présents dans les fluides avec des procédés à faible impact.